lundi 21 mars 2016

Peau de Papier





Qu'on ne sache, même malin
Comme poète, comme amant
Où inscrire son bon parfum
A la peau de savant 

En théorie sur le parcours
Sur son corps manuscrit 
Les doigts patients tout autour
Tapotent les rythmes d'envie

D'un brossage de peintre
Vivant toujours à son atelier
De la peau, pendant l'étreinte
La toile au modèle reliées 

Ou la Muse déposée là
Sur le tapis de mousse blanche
Quand la langueur rend las
Et fou d'oser toucher la hanche

La surface aplanie noire 
Froissée, déchirée, embrassée
Donne à rêver et donne à boire
Sa bouche en rimes croisées

Si la page a bien ses formes
Si les mots ont bien ses yeux
Le poème alors devient énorme
D'un bonheur de bienheureux

Ici la couleur d'un sourire 
Ici la marque d'un amour 
Relèvent le goût d'un soupir
Comme le soleil celui du jour

Un papier devient une peau
Et respire d'une poésie
Je continue par tous les mots :
Sa beauté brille par l'écrit


Aucun commentaire: